AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Clickity Clack [ft. Elayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar

Esaïah Dupre
Nous cache quelque chose





♥ Messages postés : 21
♥ Date d'Inscription : 23/06/2013
♥ Métier/Etudes : Mécanicien
♥ Votre Situation : Célibataire

MessageSujet: Clickity Clack [ft. Elayne]   Ven 26 Juil 2013, 16:31


Esaïah avait toujours été debout à l’aube, et ce depuis très jeune. Il aimait se réveiller avec la lumière du petit matin, entendre les oiseaux, les bruits qu’on ne pouvait entendre qu’en se levant avant les autres. Tout semblait plus calme, comme si son esprit était apaisé lorsque le silence se faisait autour de lui. Mais ce n’était pas du vrai silence, c’était le son du monde. Le son naturel, en dehors de la vie humaine. Esaïah était seul, mais c’était le seul moyen qu’il avait trouvé pour se sentir protégé. Il ne devait rien à personne, et personne ne lui devait rien… Après un petit déjeuner pris en silence, Esaïah se mit en route pour aller travailler. C’était toujours lui qui ouvrait le garage : il était toujours là avant son patron. Il allait ensuite s’asseoir sur une chaise, écoutant la radio, et attendant patiemment les premiers clients. Il n’y en avait d’ailleurs pas beaucoup, ce n’était pas un lieu extrêmement… touristique. Mais peu importe, Esaïah était toujours là en premier, et partait en dernier. L’employé irréprochable. Il n’avait rien d’autre à faire après tout… alors il restait assis, pendant des heures, pensif. De temps en temps, il lisait un livre,  mais il restait toujours dans son coin lorsqu’il n’y avait personne. Son patron essayait de le faire un peu sortir de sa coquille, mais c’était bien difficile. Ils échangeaient toujours quelques mots, mais il n’y avait pas d’amitié entre eux. Juste du respect mutuel, une relation de travail. Pourtant, son patron l’appréciait énormément. Il était touché par Esaïah et cela le désolait de voir un jeune homme qui se contentait de peu, et qui ne cherchait pas à faire autre chose de sa vie. Il lui proposait toujours de prendre des vacances ou de sortir un peu, mais Esaïah déclinait toujours poliment.  Ce jour n’était pas différent des autres. Il n’y avait pas eu beaucoup de clients, et le soleil n’allait pas tarder à se coucher, avant qu’une autre journée semblable ne prenne le relai…

Pourtant, un homme quelque peu étrange fit son apparition au Garage. Il demanda à parler à Esaïah, qui le prit pour un client. Mais l’homme désirait autre chose : il avait une maladie de peau dont il cherchait à se débarrasser.  Comment pouvait-il savoir qu’ Esaïah avait ce genre de don ? L’homme n’était pas un citoyen ici, il ne l’avait jamais vu avant… et les gens qui étaient au courant n’en parlaient pas. Les gens ici avaient tendance à savoir garder les secrets… Esaïah était donc sur ses gardes. Et surtout, ce n’était pas quelque chose qu’il voulait faire… ou pas comme ça… Il se sentit un peu agressé qu’on vienne le voir sur son lieu de travail, ne comprenant pas d’où l’homme avait eu ce genre d’information. Il fit donc mine de ne pas savoir de quoi il parlait.




L’homme insista, et lui proposa de l’argent. Mais Esaïah continua de mentir :
"Ecoutez,  je ne sais pas ce qu’on vous a raconté mais je ne fais pas ce genre de choses."

Mais l’homme ne voulait rien entendre, il semblait sûr de lui.  Leur discussion dura quelques minutes, mais rien à faire, l’homme était bien trop insistant, et Esaïah ne voulait pas dévoiler quoi que ce soit sur lui à un inconnu. Le ton monta d’un cran, la discussion se transforma en conflit.  L’homme prit le poignet d’ Esaïah pour le forcer à le toucher et peut-être l’aider, mais il se dégagea. Il poussa l’homme en arrière en lui demandant de le laisser tranquille. L’homme continuait de revenir avec lui, alors il s’enferma dans le Garage. Heureusement, son patron était déjà rentré chez lui… L’homme passa dix bonnes minutes à taper à la porte, à taper sur les vitres… Esaïah lui, essayait de garder son calme malgré les coups incessants de l’inconnu. Le bruit le rendait dingue, il avait horreur de la violence, même auditive… Il ferma les yeux, il aurait tant aimé pouvoir juste…disparaître. Mais l’homme ne laissait pas tomber. Esaïah sentit qu’il n’avait pas le choix, il devait sortir en douce… Il alla donc vers l’arrière du Garage et réussit à sortir par une petite fenêtre, sans être repéré. Il ne pouvait pas prendre sa voiture qui se trouvait devant le Garage, là ou l’homme jouait les fous agressifs… Il  marcha donc quelques minutes pour s’éloigner discrètement. Il fallait bien qu’il trouve un endroit ou aller en attendant que les choses se calment, et il pensa immédiatement au Bayou.

Il n’y avait pas mis les pieds depuis des mois, mais c’était l’occasion ou jamais. Et puis… il avait bien besoin d’un verre. Et de se fondre dans la masse, même si la masse n’était que quelques personnes. Il entra donc dans le bar, essayant d’avoir l’air a peu près présentable… étant donné qu’il portait ses vêtements de travail. Son regard croisa quelques connaissances qu’il salua d’un signe de tête. Mais il ne voulait pas les déranger, il n’osait pas trop aller vers les gens pour leur dire Bonjour. Alors… il se dirigea vers le bar et fit signe à la serveuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Clickity Clack [ft. Elayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Know Thy Enemy :: Cameron Parish :: Entrée de la Ville :: Bar de nuit "Le Bayou"-